25 avril 2013

Les pièces d'or...et les souris !

Dans le même esprit  que l'orage, lorsque nous avons déménagé en 1952, ma mère n’aimait pas la nouvelle maison, car dans le quartier, on racontait que la « vieille Madame D… » était « faiseuse d’anges » pendant  la dernière guerre (celle de 39-45)… pour conjurer les funestes effets, ma mère fit venir le curé de la paroisse pour bénir la maison, et comme ça ne suffisait pas une espèce de rebouteux local entreprit de  déposer du sel aux quatre coins de ladite maison ! Il  paraîtrait... [Lire la suite]
Posté par selma cayol à 22:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 avril 2013

Conseils a un futur écrivain...

  Je ne sais plus où j'ai trouvé ces feuilles, ni qui en est l'auteur, mais je vous les livre in-texto. Conseil n°1 : Éprouvez votre motivation. Un concours de romans ne s'aborde pas comme un concours de nouvelles. Il ne s'agit pas ici de rendre un texte de quelques pages mais bien de produire à terme un ouvrage complet d'une centaine de pages au minimum. Pour le concours Flammarion par exemple, la limite est en soi affreuse et complètement déplacée par rapport à l'objet : un synopsis de 5000 signes maximum, ainsi qu'un... [Lire la suite]
Posté par selma cayol à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2013

Ce plat pays qui est le nôtre.

Ce plat pays qui est le nôtre…..     Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues Et de vagues rochers que les marées dépassent Et qui ont a jamais le cœur à marée basse Avec infiniment de brumes à venir Avec le vent de l’Est écoutez-le tenir Le plat pays qui est le mien…. ... [Lire la suite]
Posté par selma cayol à 18:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 avril 2013

Les sens du Nord...

Les sens du Nord J’entends le travail des Hommes,Celui des défricheurs, des laboureurs de la terre,Ployant sous le joug, poussant, tirant, ahanant,Le visage tourné vers le ciel pour en prévoir les caprices.J’entends un bruit qui remplit les plaines et les pâturages,Recouvrant les soupirs des hommes et le halètement des animauxD’une pétarade d’explosions, d’un grondement d’implosions,Remuant la terre au plus profond pour en forcer la production.J’entends les adieux des fils à leurs parents,Partant plein d’espoirs vers la ville... [Lire la suite]
Posté par selma cayol à 18:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 avril 2013

Qui connait ces personnes ?

Qui connait ces personnes, au dos il est écrit :  » un bonjour, avec mon « célèbre » que je soigne ??? Photo sans doute prise dans les années 30.
Posté par selma cayol à 18:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 avril 2013

Qui reconnait cet endroit ?

Qui reconnait cet endroit ?
Posté par selma cayol à 18:13 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

25 avril 2013

La Blanche-porte...

Sur ces deux photos que tu m’avais envoyées, je reconnais notre ancien quartier, sur une on peut même voir l’ilot Lacépède de mauvaise réputation !!! mais si attractif ! Mais sur un des deux où j’ai noté en rouge la question suivante : quand la maison du docteur Fournet a-t-elle était construite, car on ne la voit pas. Quand on pense a toutes ces usines qui tournaient a plein rendement, on se demande comment et pourquoi elles ont toutes fermé.   a bientôt
Posté par selma cayol à 18:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 avril 2013

Soir d'orage...

Il y a quelques semaines,22 heures à Nègrepelisse, il fait un orage terrible…même plus de télé ! C’est dire, mon chien n’a même pas peur, tiens ! Ça me rappelle dis-je a mon mari, que le chien de ma mère avait une peur bleue du tonnerre… sans doute ma mère qui était terrorisée par les orages, lui avait transmis inconsciemment cette peur, au point qu’a chaque éclair et coup de tonnerre, elle se signait avec de l’eau bénite que ma tante lui avait rapporté de son pèlerinage à Lourdes ….     selma cayol
Posté par selma cayol à 18:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 avril 2013

Sacrilège...

Il y a longtemps, lorsque ma mère était encore de ce monde, elle nous avait raconté un fait bizarre survenu dans son village alors qu’elle était encore enfant, donc dans les années 20.  Quelques hommes du village, réputés ivrognes anticléricaux, se mirent en tête d’aller « faire leurs Pâques » comme on disait alors, mais l’alcool obscurcissant l’esprit , leur bon sens fut remplacé par la bêtise.  Au banc de communion, le curé d’abord surpris, leur donna l’hostie consacrée. Une fois sortis de l’Eglise,... [Lire la suite]
Posté par selma cayol à 18:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 avril 2013

Bonjour,

J'ose esperer que cette fois, ça marchera pour tout le monde.   a très bientôt !
Posté par selma cayol à 16:31 - Commentaires [5] - Permalien [#]